Archives

POUR 2018…..

“Pour vous…

J’écris ces quelques mots
Demain, à vous tous, je penserai,
Avec ma blouse blanche, je serai au boulot,
Tard, lentement, vous vous réveillerez.

S’écoule une année pour laisser
Des déceptions, des joies, des souvenirs,
Ouvrant la porte à un nouvel avenir,
Une lumière sur un chemin étoilé.

En regardant les choses, de penser il suffit,
La peine d’être vécue : notre vie,
Tout petit, soit-il, le bonheur,
Ce tout petit nous donne de la chaleur.

A ceux que nous aimons, se donner,
Sans rien attendre en retour,
Changeons, ce que nous pouvons changer,
Plus fort que le matériel est l’amour.

Soyez heureux, puissiez vous rire,
Un éclat dans l’écho, il nous faut l’amplifier,
Allez doucement, ne soyez pas pressés,
Chaque instant nous devrions l’offrir.

Il est bon de marcher, sur un chemin enchanteur,
Où les rêveries nous accordent des couleurs,
Vouées, d’aventure en aventure,
Puis ce être votre magnifique futur….

Je laisse ma feuille, mon encre, ma plume,
Je vous souhaite une merveilleuse année,
Douce sera-t-elle, dans une positive pensée,
Le soleil se cache toujours derrière la brume….”
Agnès

mardi gras

Hou Hou Hou ! mais qui es tu bel inconnu,

sous ton habit ample vêtu

un roi, un homme du peuple, un partisan,

je ne te reconnais sous ton masque blanc ?

 

Qui es tu belle inconnue ?

devant ton tissu de lionne,

et dans ton regard, je frissonne,

je tourne dans la rue.

 

Je te cherche dans cette foule sans fin,

la musique m’enivre, les pas résonnent,

Mais où es tu ? personne n’est personne,

et tout le monde représente quelqu’un.

 

Je souris à Arlequin, donne un caillou au petit poucet,

offre une rose au petit prince, ramasse la baguette de la fée,

la carte me donne son coeur fraîchement dessiné,

la reine s’impose dans sa robe froissée.

 

La bête vient m’embrasser,

entre mes jambes, la souris s’est faufilée,

rouge et blanc le champignon contre moi se blottit,

de mes deux jambes, je m’enfuis.

 

Ma tête tourne, je ne t’ai pas trouvé,

Monsieur Carnaval vient d’être brûlé,

A la vue de tous ces déguisements colorés,

Moi, oiseau, me suis envolé…”

Agnès

 

communauté des nuls : la lettre ou le son J

 

“Je vais vous raconter un galge

jadis, un vieux maje

étant entièrement feuj

s’en alla vers le bordj.

Il s’en alla longtemps pour le hadj,

en buvant sur sa route du tokaj,

en ramassant dans les terres, des bintjes,

rencontrant à ses pieds des hajes.

Il avait un surnom, gadje

par vent, par pluie, par polje,

il parcourait des régions comme un matje,

je me rappelle qu’il était volontaire ce maje,

il parlait avec le “nous”, jamais avec le “je”…”

Agnès

Les croqueurs de mots : défi 131 : la chance…

Martine nous propose un nouveau défi :

 

roulette électronique

 

LA CHANCE PASSE  de JOE DASSIN

Quand la chance passe,
Elle peut te donner n´importe où son rendez vous
Quand la chance passe
Faut lui glisser du premier coup la corde au cou

La vie passe, impair et manque
Elle va du rouge au noir
Qui peut savoir
Elle fait sauter la banque
Ou te met sur la paille
Quand tu te crois de taille
A changer la Terre
Et que tu fais tout pour lui plaire
Elle se détourne de toi
Et voilà

Quand la chance passe,
Elle peut avoir tous les visages à tous les âges
Quand la chance passe
On la reconnaît pas toujours, c’est comme l’amour

Faites vos jeux,messieurs, mesdames
Les jeux sont faits
Salut, rien ne va plus
Faites vos jeux, et qui perd gagne
Et qui perd vendredi
Dimanche gagnera, bonjour la folie
Il sera le roi de la nuit
Mais il n’aura plus d’amis le lundi”

Agnès

Lis les mots sur le petit bout de papier…. tu trouveras ton chocolat

10264385_623286494430631_4691019490117113076_n

“Le dimanche, dans un immense jardin, nos parents se faisaient un énorme plaisir à cacher nos petits chocolats de pâques.

Maman préparait des feuilles sur lesquelles elle écrivait une citation simple, pour chacune d’entre nous.

Nous avions alors un indice mais… il nous fallait tout de même réfléchir et chercher.

Ce jeu nous prenait toute la matinée, mes parents possédaient un savoir faire.

Cette tradition perdurait avec les petits enfants et maintenant elle continue avec les arrières petits enfants.

Merci Papa, merci Maman”

Agnès

 

Qui ai je perdu ?

Je suis montée sur les monts et vallées,
J’ai traversé les rivières et forêts,
mais je ne l’ai pas vu,
Où est il caché, ou l’ai je perdu ?

J’ai marché dans les dunes,
Je me suis rendue sur la lune,
mais je ne l’ai pas vu,
Où est il caché, ou l’ai je perdu ?…

J’ai rencontré des animaux,
Je me suis assise près de l’eau
mais je ne l’ai pas vu,
Où est il caché, ou l’ai je perdu ?

J’ai senti l’arôme des fleurs
Je me suis rendue au sacré coeur
mais je ne l’ai pas vu,
Où est il caché, ou l’ai je perdu ?

Mais non, je ne l’ai pas perdu
il est remonté dans le ciel
reviendra l’année prochaine
le père noël de nos rêves…
AGNES

Souhaits….

“Chaque début d’année nous lisons les mêmes mots : bonheur, joie, amour, argent, santé…. Des souhaits typiques donnés à profusion… Comme il est doux de recevoir de tels mots..

 Cette année, je vous la souhaite exceptionnelle et que :

chaque chose soit importante,

chaque être rencontré soit regardé,

chaque pas s’ouvre sur un chemin,

chaque combat ait une odeur de sueur,

chaque matin représente un jour exceptionnel,

la seule richesse est ce que nous sommes,

la seule joie est ce que vous êtes,

le seul bonheur est de le partager,

tout réuni procure amour et santé… Bonne Année..”

Agnès 

Saint Valentin

Qui peut vivre sans amour,

Sans le son du tambour,

De l’intérieur, musique mélodieuse,

Des voix de la partition …voyageuse.

 Qui peut ignorer ce ressenti,

La glace fond sous le soleil du midi,

Les pétales s’épanouissent vers le ciel,

Quand elles ne sont artificielles.

 Consume ton amour, consume,

Le soir, bienséant le feu,

Effleurant doucement les grumes,

Les sentiments deviendront amoureux.

 

 Je voudrais garder les couleurs,

De l’arc en ciel de mon coeur,

Me métamorphoser en Cupidon,

Et de mon arc, ton coeur deviendra moisson..”

Agnès 

joli mois de mai

 

“Joli mois de mai,

Ce jour, tu nous caches le soleil,

et tu nous lâches des grêlons du ciel,

tout le monde vient vers toi, t’implorer.

 Joli mois de mai,

L’hiver fut long cette année,

 permet nous d’enlever nos cols roulés,

le bois brûle encore dans les cheminées.

 Joli mois de mai,

nos graines nous ne pouvons semer,

cesse la pluie pour que chante le martinet,

cesse le froid dès que la lune rousse sera passée.

 Joli mois de mai,

la Sainte Glace est elle une reine,

dirigeant la saison du printemps, sans peine,

 cachant aussi le spectacle du ciel sombre étoilé.

 Joli mois de mai,

 tu nous offres ton muguet,

offre nous un peu de ta chaleur,

pour faire épanouir les pétales de ces fleurs.”

Agnès

le jour le plus long

 

 

“Musique, pour que chacun se mette à chanter

Le printemps s’achète, laissant la place à l’été,

 La brise effleure nos maisons,

Le soleil éblouie notre horizon.

 

 Le plus grand jour de l’année,

profitons de cette belle journée,

allons écouter les chants nouveaux,

que cette fête et ces moments soient beaux.”

Agnès