une couleur qui n’existe pas…

         « Les lettres que tu ne m’écris pas,

j’ai besoin de les inventer parfois,

Je dessinerais en vert ou en rose,

chacun de tes maux moroses.

 

Tu m’écrirais « de jolis mots », noir sur blanc,

Ils ressembleraient à un serment,

une pensée d’amour ou un secret,

un signe que je pourrais déchiffrer.

 

Tu colorierais tes phrases de poésie,

mon cœur serait moins seul en ton absence,

si tu m’envoyais de belles correspondances,

juste quelques mots, des citations choisies.

 

Hélàs….

 

Les lettres que tu ne m’écris pas,

sont d’une couleur qui n’existe pas »

Agnès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *