La rivière : Isère

 

(tableau : Léon Augustin Lhermitte)

« De son nom d’antan Isèra se fait nommer Isère,

des femmes venaient sur le bord de cette rivière,

vêtues, alors, de longues robes, hiver comme été,

tenant des pleins d’habits, dans leur panier.

 

Certaines cancanaient, d’autres s’esclaffaient,

avec leurs mains, altérées, de cette eau glacée,

à genoux sur des pierres ou sur le bord incliné,

toutes frottaient avec la cendre, rinçaient, pliaient.

 

Ces lavandières, dont ce métier se fait oublier,

cachant sous leur rudesse, des sentiments délectables,

manquant de grâce, mais d’un sourire incontournable,

sans paresse, avec ardeur, ne cessaient de laver . »

Agnès

 

 

4 réflexions au sujet de « La rivière : Isère »

  1. il en fallait du courage à cette époque, le travail était bien plus difficile.
    Ma grand mère allait au lavoir, mais elle fut aussi rapidement équipée avec un lave linge 🙂
    L’eau devait être clair venant des montagne
    Bises

  2. Bonjour,

    Je vois que ta photo est en fond de page, celle-là où je t’ai taquiné sur FB….

    Lorsque je te lis je pense aux lavandières de la Loire, du coup tu me donnes des idées pour écrire un texte sur celles de Thouar…

    Un texte qui nous rappelle le passé…Ce sont de belles histoires que nous aimons relire car des lavandières si j’en ai vu c’était plus dans des lavoirs, j’en ai de celles-là des souvenirs fort précis, puisque je les regardais de la porte….

    Merci

    Bisous et belle fin de journée

    EvaJoe

    PS efface la phrase qui s’est envolée avec une fausse manipulation.

  3. merci à vous pour vos commentaires… Evajoe : non je n’enlève rien, l’authenticité et la spontanéité c’est ce qui est le mieux… même s’il y a fausse manip…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *