que faisons nous ?

« Toujours l’homme se refuse l’insoutenable
des mots jaillissent de ses lèvres très durs,
comme des cris imprenables
la colère devient chant, son buste se relève.
 Que de révolte, nous entendons sur cette terre,
que serait l’homme sans une petite lumière
sans une phrase, une main qui se tend,
sa conscience présente, son esprit pensant. …
 
 
Que laisserons nous à nos petits enfants,
des cris, des pleurs, des restes dévastateurs,
des forêts noircies, des cimetières dans les océans,
des glaciers inconnus, des animaux meurent.
 Ami, entends tu le cri sourd du corbeau sur nos plaines,
n’est ce pas une longue phrase belle, de ce corbeau,
reprise pour cet humble poème
Relisez la, c’est un cri de secours, un appel. »
 
Agnès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *