LE PETIT TRAIN DE LA MURE

« Mine d’antan, extrait d’anthracite,

où des hommes en sous sol

de leurs torches, de leur pieux cassaient ce site,

où ne vivaient aucune luciole.

 

Deux minutes et le train va siffler,

rouge de feu, couleur du foyer,

empli de charbon, les gaz propulsés,

la vapeur s’agite dans la cheminée.

 

Travailleurs d’hier, voyageurs d’aujourd’hui,

le petit train vous emmène là et ici,

à travers les toiles de la nature boisées,

à flanc de falaise, la matrice est accrochée.

 

En direction des merveilles du Dauphiné,

s’arrêtant en haut du lac dont viaduc est reflet,

se permettant deux boucles pour gagner en dénivelé,

visionnant le grand balcon, barrage de Monteynard Avignonnet.

 

Petit train de la Mure, vapeur, qui a parcouru,

des « va et vient » de lignes obtues

resiffleras tu pour notre plaisir,

ou sur le pont, les éboulis ne cesseront de le couvrir. ? »

Agnès

4 réflexions au sujet de « LE PETIT TRAIN DE LA MURE »

  1. Bonjour…La Mure…je connais…Je l’ai traversé à maintes reprises lorsque j’allais de Gap à Grenoble ou à Paris. Le petit train de la Mure…les manifestations pour que la maternité reste ouverte, puis la mine, la fermeture de la mine…Je connais très bien la Mure…sympa comme petite ville. Lorsqu’on y passait avec mes enfants, de très bonne heure le matin, on s’y arrêtait pour déjeuner. Ca nous faisait une pause, histoire de se dire qu’on partait en vacances. Merci pour ces souvenirs…à très bientôt et passe une excellente journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *