mardi gras

Hou Hou Hou ! mais qui es tu bel inconnu,

sous ton habit ample vêtu

un roi, un homme du peuple, un partisan,

je ne te reconnais sous ton masque blanc ?

 

Qui es tu belle inconnue ?

devant ton tissu de lionne,

et dans ton regard, je frissonne,

je tourne dans la rue.

 

Je te cherche dans cette foule sans fin,

la musique m’enivre, les pas résonnent,

Mais où es tu ? personne n’est personne,

et tout le monde représente quelqu’un.

 

Je souris à Arlequin, donne un caillou au petit poucet,

offre une rose au petit prince, ramasse la baguette de la fée,

la carte me donne son coeur fraîchement dessiné,

la reine s’impose dans sa robe froissée.

 

La bête vient m’embrasser,

entre mes jambes, la souris s’est faufilée,

rouge et blanc le champignon contre moi se blottit,

de mes deux jambes, je m’enfuis.

 

Ma tête tourne, je ne t’ai pas trouvé,

Monsieur Carnaval vient d’être brûlé,

A la vue de tous ces déguisements colorés,

Moi, oiseau, me suis envolé… »

Agnès

 

6 réflexions au sujet de « mardi gras »

  1. Je vais faire mon ronchon 🙂
    Je n’aime pas le carnaval, encore moins les déguisements, et pire que tout Arlequin mdr depuis tout petit j’en ai peur 🙂
    Mais j’aime toujours ce que tu écris 🙂
    Bises

  2. merci Gibee pour ta dernière phrase, mes écrits sont humbles avec des mots simples venant du coeur. Quant à carnaval, un moment où tout le monde s’amuse et peut se déguiser dans un costume dans lequel chacun, peut être, aimerait être… En tout cas, personnellement, j’aimerais être un oiseau car la foule me donne des vertiges… bises aussi

  3. Merci Martine.
    Un masque met mal à l’aise car nous ne voyons qui est derrière.. Ce que nous ne pouvons voir fait peur parfois chez certaines personnes.

  4. Les oiseaux ont une chose que nous n’avons pas, tout voir d’en haut.

    Mr Carnaval que l’on brûle, il est en carton pâte. Que lui reproche- t-on pour après avoir crier et ri nous osons l’abandonner. Triste fin…

    J’aimais les carnavals. Les cris les rires j’aimais me déguiser mais maintenant je regarde tout cela de loin. Ton texte à le mérite de raviver les souvenirs.

    Merci!

    Belle soirée et bisous.

    EvaJoe

  5. Non, EvaJoe ce n’est pas une triste fin… Dans certaines légendes : quand nous brûlons Monsieur Carnaval, cela représente la fin de l’hiver et l’annonce du printemps, la renaissance…
    D’ailleurs, dans mon jardin, les primevères fleurissent….
    Tu peux encore vivre le carnaval de près, il te suffit de te déguiser et de te mélanger à la foule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *