Les 3 pucelles à Saint Nizier

 

« Trois jantes demoiselles,

vivaient dans la même maison,

deux ressemblaient à des donzelles,

la troisième, cachait sa belle, en un garçon.

 

Ces trois imprudentes, ne pensaient qu’à jouer,

De leur village, elles s’en éloignaient,

Toutes nues, dans le torrent, nageaient,

Un jeune homme, caché, les reluquait.

 

D’un craquement de pas sur une branche,

le bougre s’est mis à découvert,

les trois filles, de leurs habits à l’envers,

s’enflammèrent à rougir, sous ces regards d’avalanche.

 

Leurs cœurs ne cessaient de battre en cadence,

mais le jeune homme ne sachant qui choisir,

prit sa monture, fuyant avec prudence,

sans regarder derrière, les belles mourir.

 

De colère, la troisième prit une longue lame,

toutes trois, ne pouvaient cesser leurs larmes,

de ces sanglots incessants, ils se mirent à durcir,

des rocs vinrent alors les revêtir.

 

Ainsi, Pucelle, Grande Pucelle et Dent Gérard

dans leur village, devinrent célèbres, ce jour, des stars,

et si un alpiniste arrive à les gravir sans monture,

elles reviendraient à la vie charnelle, pour sûr… »

Agnès

Une réflexion au sujet de « Les 3 pucelles à Saint Nizier »

  1. Florence – Testé pour vous
    Bonjour…Superbe histoire…il a eu raison de faire demi-tour le jeune homme..sinon, je ne sais pas comment il aurait fini…sage décision de sa part…A très bientôt et merci d’être passée signer la pétition..j’espère que ça aboutira

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *