Le O : d’une barjot

Sur la musique du banjo,

les amis du jeune Gringo,

dansent sous les arbres, le rococo,

sortant du vieux disque de la sono.

L’un d’entre eux avec sa bouche joue du yoyo,

dans sa tête des milliers de « neutrimos »

jouent ensemble du petit vélo,

mais qui est donc cet idiot ?

Ne cherchez pas, c’est un guanaco,

errant dans les près du zoo,

il s’en vient en smorzando,

un véritable après midi fiasco…

Je ne vous emmenerai pas vers le haut,

avec ce texte aussi horrible qu’un tombeau,

c’est avec ma tête de moineau,

que je vous dis à tous : Tchao.. »

Agnès

2 réflexions au sujet de « Le O : d’une barjot »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *