A mon camarade

Aujourd’hui, j’écris un poème :

Je vieillis… Ton visage devient trouble… pour ne pas te perdre….

« Je t’écris ce jour , mon camarade,

les souvenirs d’enfants dans nos parades,

dans la cour, nos jeux nous partagions,

les billes, l’élastique, le ballon.

 

 Je t’écris ce jour mon copain,

je m’ennuie sans nos histoires,

narrées, dans le bus, dans le train,…

nos joies, nos peines, nos déboires.

 

 Je t’écris ce jour, mon ami,

en fait, il pleut dans ma vie,

plus de goût, aucune envie,

mon coeur semble meurtri.

 

 Je t’écris ce jour, mon amour,

amour, existait-il un jour,

ce mot, en moi résonne encore,

dans mon esprit, dans mon corps.

 

 Je t’écris ce jour, mon ami, mon vieux,

trop vite, nos vies furent trop loin..

séparés, je ne sais plus, un soir… un matin…

des larmes coulent encore de mes yeux. »

AGNES

19 réflexions au sujet de « A mon camarade »

  1. Ping : Vos participations au défi 130 mené par Enriqueta!!! | le blog de la communauté des croqueurs de mots

  2. Ping : Vos participations au défi 130 mené par Enriqueta!!! | La communauté des Croqueurs de MotsLa communauté des Croqueurs de Mots

  3. Bravo Agnès pour ce poème qui nous laisse un petit goût amer, car nous sommes sans doute beaucoup à avoir cet ami à qui l’on aurait tout donné et on ne peut oublier ces instants , je fais partie de ces gens là!!! Je te fais une confidence, la maison que j’habite j’y venais en 77 , j’avais 18 ans. Les propriétaires de l’époque étaient des amis et ils m’avaient demandé de les aider pour faire des travaux de peinture, tapisserie etc… moyennant rémunération. Le frère de mon amie venait lui aussi et nous avons courtisé. Nous nous écrivions sur le mur nu des petits mots doux , les murs ont été témoins de notre idylle et voilà qu’en 89 nous avons acheté la maison et lorsqu’avec mon mari qui n’était pas ce jeune homme que j’aimais éperdument , nous avons détapissé et il a découvert nos échanges fougueux mdr!!! Et moi tu ne vas pas me croire j’étais très émue de les relire et de me souvenir de ces moments. Mon mari l’a très bien compris, nous avons recouvert les murs en laissant gravés à jamais nos mots doux 😉
    Bisous Agnès et douce nuit!!!
    Domi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *