Aux bateaux… aux marins… quelques mots.

« Sa coque aussi brillante qu’un diamant,
invincible à toutes épreuves il se croyait,
Batailles, sans regret, ne se retournait,
dans les immenses mers ou océans.

Tous les marins, avec courage,
brandissaient leurs épées,
jours et nuits dans les orages,
de leurs bras nus, les voiles, ils hissaient.

Dans la brume un matin,
Femmes et enfants entendirent une sirène,
accourant sur le quai avec entrain,
apparut un point jaune, une lanterne…

Il arrive, a survécu à toutes souffrances,
commencent les sourires, la musique et la danse,
Sur cette eau calme des poètes

et en son hommage, silence des mouettes…. »
Agnès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *