Une histoire vraie sur notre commune… un petit âne…

« Allez hop les années passent mais ce n’est pas une raison pour laisser s’envoler les légendes ou les histoires…

Parce que vous devez connaitre : « Ecoutez cette histoire que l’on m’a racontée, du fond de ma mémoire, je vais vous la conter, elle se passe en provence…. le petit âne gris…
Bien triste histoire à la fin, les larmes caressent nos joues…
Et bien, j’ai une triste histoire vécue aussi à vous raconter d’un petit âne…
Ce n’est pas, il était une fois… Mais… Il était un âne, un joli âne logé dans notre commune entre le Peuil et Savoyères, pour ceux qui connaissent les lieux, se repéreront de suite,
Alors que la chasse est ouverte, ce bel âne, comme à ses habitudes se promenait dans la montagne, dans la forêt, dans la nature, quoi de plus naturel ?
Un jour d’automne de cette année, alors que les chasseurs tiraient sur tout ce qui bougeait sans vraiment prendre garde, notre pauvre petit âne revint à son bercail une balle dans son corps…
Bien sûr, aucun chasseur n’a voulu dire par exemple : « par inadvertance, j’ai tiré, je n’ai pas vu que c’était un âne, je l’ai confondu à un chevreuil ou à un marcassin…. » Non, tous les chasseurs se sont tus. Et bien sûr chacun a pu dire : « ce n’est pas moi… »
Pauvre petit âne ferma ses yeux, comme l’âne de la chanson, il est peut être mort sans adieu…
Grand silence, de cette petite histoire il ne faut divulguer, certaines publications se sont même faites réprimander…
Et pourquoi ? pour protéger les chasseurs ?
Tout cacher, comme la maison des chasseurs construite sans permis de construire…
Un petit âne… et s’il était un enfant, un adulte… L’aurions nous également mis sous silence ?… Et quand bien même ce soit un âne… Pourquoi ne rien dire…?
Puisqu’il ne faut rien dire alors j’écris… »

Agnès

Evénement du ciel : la lune se rapprochant de la terre…14/11/2016

« Comme ici la lune ne pouvait se montrer… Aucune photo, je ne peux dévoiler…. Quelques nuages l’en empêchaient, je vais écrire quelque chose….
 
Pleine lune grosse grosse de 2016…. vient embrasser la terre…
Elle brillait mais plus ailleurs, peut être dans un ciel plus pur.
Certains pouvait remarquer les étoiles, claires, scintillantes.
La lagune réfléchissait comme un miroir.
Les manteaux blancs des montagnes au dessus des nuages brillaient de mille feux.
Des exclamations douces, d’autres plus aigües.
Les uns, les autres, le regard vers le ciel se tenaient la main.
Pour certains, c’était la première fois.
La lune éclairait tellement qu’on se serait cru en plein jour. Il y avait des arbres. Ces arbres se différenciaient sous d’autres formes.,
Une forme élancée du tronc et grand plumeau sur le sommet.
Nuit de lumière, nuit d’un paysage plus éclairé, paysage que nous ne pouvons que, imaginer…..Si comme moi, la lune, hélàs, vous n’avez pu la regarder…
Le ciel ne m’a pas permis d’avoir eu droit à la première fois… »
Agnès

le monde du handicap

Tu ne connais ce que tu as entre les mains,
pouvoir prendre un stylo, cueillir quelques fleurs,
c’est si facile avec nos doigts, chaque jour, chaque matin
observe celui qui n’en a point, tu ne connais ton bonheur.

Tu ne connais ce que tu as dans les jambes, dans les pieds,
pouvoir sans difficulté, d’un lit, d’un fauteuil te lever,
sans réfléchir, ces gestes au quotidien, tu le fais,
observe celui qui se bat pour se mouvoir, ton bien etre, tu ne connais.

Dans la tete, tu ne connais,
pouvoir parler, voir, entendre, toucher…
c’est si facile nos sens ne sont abimés,
observe celui qui n’en a pas, lui… il te connait..

De notre bonheur, prenons conscience,
nos petits maux ne sont déficiences… »
Agnès

le jeu la lettre H….

top-chef[1]

 

Dans sa kitchnette Haykal,

pense à se rendre au bal,

chacun doit apporter un plat,

avec la première lettre de son prénom !

il va confectionner… vous verrez quoi,

avec son ami le héron.

 

Il réfléchit :

Haricot : non

Halouf : non

Hachis : non

Huitre : non

Hareng : non

 

Il tourne en rond, il tourne en rond,

regarde autour toute son habitation,

il en perd son haleine,

halte au feu ! une aubaine…

 

Aujourd’hui, pense t il, tout le monde est pressé

je vais confectionner un hors d’œuvre,

sans insérer de poulpe ni meme de pieuvre,

le H de chez nous, avec des aliments frais….

 

Hamburgers savoyards au lard fumé,

fondue d’oignons au Xérès et Tomme de Savoie 

pour la pate à buns : 

500g de farine T45 que vous aurez pris soin de tamiser
1 cuillère à soupe de sel
2 cuillère à soupe bombées de sucre en poudre
25cl de lait tiède
2 jaunes d’oeufs
La moitie d’un cube de levure de boulanger fraîche
100g de beurre mou
1 jaune d’oeuf dilué avec un peu d’eau pour la dorure
1 cuillère à soupe de graines de sésame grillées
1 cuillère à soupe de graines de pavot
 
Pour la sauce :

1 jaune d’oeuf
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
Huile d’arachide ou de tournesol
1 demie cuillère à café de vinaigre blanc
sel et poivre du moulin
1 cuillère à soupe d’oignonsfrits 
1 belle grosse échalote ou 2 moyennes
1 cornichon Malossol 
1 cuillère à soupe de sucre 
1 bouquet de ciboulette
 
pour la garniture : 

4 steaks hachés
2 oignons jaunes
1 cuillère à soupe de vinaigre de Xérès
1 cuillère à soupe de sucre en poudre
12 tranches très fines de lard fumé de Savoie 
8 tranches de fromage tomme de Savoie 
 
Ils ont gouté ses hamburgers savoyards,
 
sa recette ? bien sur, tout le monde le lui a demandé,
 
le H de son prénom lui a valu un vif succès…. »
 
Agnès
 

le jeu : recette avec la lettre F

De 3 à 17… la recette du nombre de lettres….

D’abord ne cherchez pas le F en 2….

C’était une histoire sans fin (3)

le personnage restait figé (4)

devant cette belle, au fond de la foret (5)

le corps inerte, les yeux fermés (6)

 

De cette petite famille (7)

la sorcière foudroya (8)

l’enfant, de sortilèges fabriqués (9)

la cour resta au château fidèlement (10)

 

Le prince devant cette fandreluche (11)

pris son épée, cette sorcière frictionnant (12)

la tua d’un seul coup, fantastiquement (13)

tous, s’en sortir de ces fripouilleries (14)

 

Et les fées ? (4 lettres, mince !… déjà utilisées).. frauduleusement (15)

vous les rencontrerez avec familiarisations (16)

A 17, si je continuais, ce livre de recette avec des « F »,

elles feuilletiseraient…. »

Agnès

 

 

 

PAS SIMPLE !?…. LES PONCTUATIONS

 
 
Un trait sur un point
Oups, surprise et admiration
Un point d’interrogation
Incertitude ? Une question ?
Sur le petit tableau noir,
j’invente un texte, une histoire.
 
Avec sa jolie forme, la virgule,
j’impose ou propose des pauses,
je bascule sur le point virgule,
respire et continue la prose.
Quant à l’énumération ou la citation,
l’un sous l’autre, m’aident les deux points.
 
Puis, soudain, trois points de suspension,
aille, ouille, hé, une suite, une hésitation,
inventé par Guillaume, dit guillemet,
je cite un texte ou insiste sur le mot souligné,
ne point abuser des parenthèses,
elles compliquent la lecture des thèses.
 
Si je souhaite faire entrer des personnages,
les tirets se mettent en rang sous les phrases,
afin de commencer mon chapitre,
des majuscules dansent sur mon pupitre.
Tout énuméré, je reprends et relis,
mes mots un à un sont alignés ! point fini. »
Agnès

Jeu : une recette avec la lettre E

La recette des étoiles

Prenez sans couvercle un grand récipient,

allez chercher à l’extérieur un nuage de gaz et poussière,

délicatement, glissez le, sur le bord avec une cuillère,

Eteignez chauffage et lumière, maintenant.

Les premiers embryons se sont condensés, cataclysme !

une pincée d’azote, d’oxygène, de carbone, ajoutez,

s’enrichit, dans votre récipient, une voie lactée,

un peu de silicium ou du fer, tournez votre soupe cosmique.

Vous donnez un nom : grande ourse, carène du navire, Cassiopée

Le plus grand, de ses rayons ardents, notre jour, éclaire,

les autres se tiennent à la limite de détection de l’œil nu dans l’obscurité

Vous venez de fabriquer.. Le soleil et des étoiles de notre univers…. « 

Agnès

 

 

 

 

jeu annuaire pour les nuls : recette avec la lettre C….

« Citations…. : On doit mettre tout son Cœur dans la cuisine : (Rosa Lewis)

 

Le cœur, bien souvent, entend mieux que l’oreille (Sylvain Maréchal)

Au comble du bonheur ou au fond de la souffrance, le cœur a besoin d’un autre cœur (Henri Frédéric Amiel)

 

Rien de beau au monde comme un bon cœur (proverbe français 1862)

Entre les deux, mon cœur balance (Charles Guillaume Etienne)

Cœur déterminé et résolu, les conseils n’écoutent plus (proverbe espagnol 1659)

Enfer est dans un cœur vide (Khalil Gibran)

Tout homme a dans son cœur un cochon qui sommeille (Charles Monselet)

Tout peut etre fouillé, mais les cœurs restent insondables (proverbe berbère 1997)

Estomac compense le cœur (Roland Tapor).

 

Dieu habite dans un cœur honnete (Proverbe japonais)

Un bon cœur est aimé de tous, hormis des gens qui n’ont point de cœur (Félicité Robert de Lamennais)

 

Chaque cœur a son soin particulier (Proverbe oriental)

Organe sensible mais aussi très dur (Laure Conan)

Ecoute, seul est juste le chant de ton cœur (Agnès Genestier, moi, hihihi… ce jour)

Un bon cœur ne peut se résigner aux maux qu’il cause (La France)

Rien ne repose mieux le cœur comme ce qui le vide (proverbe français 1855). »

Agnès

 

Bouyabes Bien de chez moi….

Jeu annuaire pour les nuls… Une recette avec la lettre B…

 

« Comme je ne suis pas de Marseille,

je peux cuisiner la veille,

mettre les ingrédients qu’il me faut,

pas besoin d’etre un pro…

 

Tout d’abord pour vos ingrédients :

4 bottes de terre,

un peu de truc vert,

des feuilles d’iris feraient l’affaire,

des larmes.. mais oui, vous savez

le rond blanc qui fait pleurer.

Puis, l’été vous vous mettez nus, personne ne bouge,

en quelques instants, elles deviennent rouges,

pour relever le tout, un peu de ying et de yang,

dans les champs, allez piquer des ronds verts,

à 3 heures du mat, pechez dans la rivière….

 

Prendre la cocotte, mais non.. la cocotte pas la poule,

mettez le tout en forme de boule,

ah ! le vin n’est pas à boire, 

il doit enivrer tous vos accessoires..

vous siffle, et vous siffle et vous siffle, la cocotte

oh oh ! elle siffle !!! bougez, bougez, bougez,

le couvercle va sauter, elle est prete la popotte… »

Agnès

 

 

 

MARCHE

« Marche…
Tu n’es pas né sur la route d’or
mais tu as rendez vous
avec qui ? et où ?
Tu ne le sais pas encore…
Marche,
Avec elle, avec lui, avec nous, avec vous peut-être.
Marche,
Ton chant sur ton chemin sera,
Tes pas formeront des mots de mélodie
La fatigue sera ton ennemie
Mais le silence, tu verras, te parlera…
Marche,
Ouvre le chemin, la tete haute,
Sur ton sentier, tu trouveras des hotes
Marche, Marche, Marche,
D’autres marcheront avec toi,
A ton rythme, marche, emprunte les passages,
où que tu ailles, tu découvriras des paysages… »
Agnès